Outils interactifs pour la formation à la concertation

Historique

ARTICHOC a été développé après l’étude de plusieurs terrains en France, et en Afrique du Nord, dans lesquels les agriculteurs surexploitent les ressources en eau souterraine, parfois jusqu’à leur complète disparition. Il s’agit d’un jeu abstrait (il ne reproduit pas un terrain particulier), mais réaliste dans le sens ou les éléments constitutifs du jeu (décrits ci-dessous) ont été observés dans la réalité.

Exemple

Exemple de surexploitation d'une ressource commune

Au sud du Maroc, dans la région du Souss Massa, le niveau de la nappe baisse continuellement depuis 1970, en raison de la surexploitation par puits et forages, mais aussi en raison de la succession des années de sécheresse. Le bilan de cette nappe fait ainsi état d'un déficit moyen annuel de 260 millions de m³. En effet, alors que la moyenne annuelle de recharge globale de la nappe n'est que de 414 millions de m³, 650 millions de m3 sont prélevés annuellement. La baisse du niveau piézométrique s'est traduite par l'assèchement progressif de nombreuses résurgences de sources et de khettaras, contraignant certaines zones à abandonner l'agriculture.

Source : Agence de bassin hydrographique du Souss Massa et Draa, http://abhsm.ma

Ce jeu reproduit ainsi une situation de gestion d’une ressource renouvelable, dont l’accès n’est limité que par la seule capacité de prélèvement des usagers, et qu’une autorité centrale est sensée gérée, mais sans règles clairement définies. Il s’agit là des ingrédients clés pouvant conduite à la « tragédie des communs » comme décrite par le fameux article de Garrett Hardin en 1968 ( Hardin, G. 1968. The tragedy of the commons. Science 162(3859):1243-1248), et qui constitue encore aujourd’hui un élément central du débat sur la gestion des ressources renouvelables.

Exemple

Exemple de méconnaissance du fonctionnement hydrographique d'une nappe phréatique

Au sud de la France, la nappe de l'Astien s'étend sur 450 km2. En raison de son excellente qualité, elle constitue une ressource précieuse pour l'alimentation en eau potable. Sa situation littorale en fait néanmoins une nappe fragile. Malgré de nombreuses études (la première datant de 1985), il est à l'heure actuelle impossible de définir précisément son volume global. De même, bien que l'on puisse estimer son volume de recharge, il est difficile de déterminer le volume réellement disponible du fait de son exutoire dans une autre nappe et en mer. En conséquence, seul le niveau piézométrique permet de savoir si l'on surexploite ou non la ressource, rendant ainsi difficile la définition d'un volume maximum que l'on s'autorise à prélever sans mettre en danger la ressource.

(Source : Syndicat Mixte des Travaux de l’Astien, http://www.astien.com/)

En effet, pour Hardin, les solutions de cette tragédie sont soit de privatiser la ressource, soit la mise en place d’une autorité centrale chargée de gérer l’accès à la ressource, soit la mise en place des règles qui font que la surexploitation devient trop chère. Au contraire, pour le récent prix Nobel de l’économie Elinor Osrom ( Ostrom, E. (1999). Coping with the tragedy of the commons, Annual Review of Political Science, 2, 493-535), la solution réside plutôt dans une mobilisation des usagers dans la création de règles de gestion commune.

Exemple

Exemple de transgression des règles

Une récente étude réalisée dans les Pyrénées Orientales estime entre 15 000 et 32 000 le nombre de forages privés pour les besoins domestiques, et entre 3000 et 4000 le nombre de forage à destination agricole. La législation récente (loi sur l'eau de 2006) impose la déclaration de tous les forages (y compris ceux ayant été forés avant 2006) et soumet à autorisation tout forage destiné à de gros prélèvements. Malgré cela, la quasi-totalité des forages privés n'est toujours pas déclarée, et la plupart des forages agricoles ne sont pas équipés de compteurs, et échappent ainsi à tout contrôle de l'Etat sur les volumes prélevés.

Source : Marielle Montginoul, 2008, Estimation du nombre de forages domestiques, application au cas des Pyrénées Orientales, rapport convention 2006 MEDD – Cemagref.

AccueilImprimerRessourcesObjectifs pédagogiques (Page Précédente)Description du jeu de rôles (Page Suivante)Réalisé avec SCENARI